Histoires de famille

English

Sophie LeBlanc de Dieppe, au Nouveau-Brunswick, a donné naissance à la petite Zoe avant terme, à 31 semaines. 

Zoe a passé un mois à l’unité de néonatalogie jusqu’à son congé. Deux semaines plus tard cependant, elle tombe malade et est réadmise à l’unité pédiatrique un autre mois.

Sophie a fréquenté la Salle familiale Ronald McDonald pendant son séjour de deux mois.

« J’ai adoré l’endroit, confie Sophie. Je ne voulais pas quitter l’hôpital. C’était le seul endroit que je me permettais de fréquenter et qui me laissait être près de ma petite. »

Sophie connaît bien les hôpitaux puisqu’elle travaille à l’hôpital de Moncton à titre d’infirmière en psychiatrie.

« Dans un hôpital, il y a du bruit partout, raconte Sophie. La Salle familiale Ronald McDonald, c’était mon lieu de tranquillité. Un endroit où je pouvais retrouver le silence. Cela m’apaisait. »

Ce dont Sophie est le plus reconnaissante, ce sont les petits conforts comme à la maison.

« J’y mangeais et j’y prenais ma douche, se rappelle Sophie. Le personnel et les bénévoles ont été tellement merveilleux. Je m’assoyais, prenais un café et regardais par la fenêtre de l’hôpital. »

Sophie n’est pas le seul membre de la famille à avoir pu bénéficier de la Salle familiale.

« J’ai une fille de 4 ans, Alyssa, que j’ai dû négliger pendant deux mois en étant loin d’elle, explique Sophie. Les fois où elle est venue à la Salle familiale, elle a adoré. Être capable de lui donner une petite surprise lors de sa visite à l’hôpital, ça a été important pour elle. Et ça a eu un énorme impact sur moi. »

Sophie raconte qu’elle ne comprenait jusqu’alors pas l’importance d’une telle salle avant d’en être elle-même une bénéficiaire.

« C’est un deuxième chez-soi, affirme Sophie. C’est exactement ce que c’est. Cela fait toute la différence. »