Histoires de famille

English

Lorsque Michael Rumsby de Cole Harbour, Nouvelle-Écosse, a reçu un diagnostic de cancer du cerveau à l’âge de 13 ans, sa mère Michelle savait qu’elle passerait beaucoup de temps à l’hôpital avec lui. Et lorsqu’il a eu une rechute un an plus tard et a dû subir une greffe de cellules souches, cette période s’est allongée.

« Au cours des deux années, nous avons passé beaucoup de nuits au centre hospitalier IWK pour les traitements de Michael et sa récupération, affirme Michelle Forrest, la mère de Michael. Parfois, tout ce qu’il faut, c’est une pause de l’hôpital. »

La Salle familiale Ronald McDonald a procuré la pause dont Michelle avait besoin.

« Je me souviens être tombée par hasard sur la salle familiale, affirme Michelle. Sur les murs, on retrouve des peintures, dont une d’un petit garçon qui m’a rappelé mon fils. C’est ce qui m’a incité à entrer. »

Michelle se souvient de ses premières impressions de la salle familiale. « Je me suis sentie comme à la maison. Je n’avais plus l’impression d’être à l’hôpital. Mais, malgré tout, j’étais à quelques pas de mon fils, ce qui me procurait une paix d’esprit et cette pause m’a redonné la force de retourner. »

Ce que Michelle préfère le plus de la salle familiale, ce sont les délicieux biscuits, prendre une tasse de thé et parfois, faire une sieste dans l’une des chaises confortables ou sur l’un des divans. Elle a aussi échangé avec d’autres familles sur place.

« Ce fut super de changer de décor et de me retrouver dans un endroit plus calme et relaxant. »

Michelle a eu l’occasion de se familiariser avec la salle étant donné qu’elle s’y est rendue chaque semaine, parfois même plusieurs fois par semaine, pendant les deux ans qu’il a fallu à Michael pour recouvrer la santé.

« Lorsque Michael a terminé ses 100 jours en isolation, après la greffe, je m’y rendais pour cuisiner un plat et nous mangions là ensemble, en tant que famille. »

Michelle et sa famille se sont même servies de la salle familiale pour se rassembler le jour de la grande intervention de Michael.

« Nous étions tous là à attendre dans la salle familiale lorsque le médecin nous a annoncé que Michael était toujours en vie. Et qu’il allait s’en sortir et qu’ils avaient réussi à enlever toute la tumeur, » de dire Michelle.

Michael est maintenant en rémission depuis trois ans. Il a obtenu son diplôme d’études secondaires cette année et veut maintenant faire du bénévolat dans la Salle familiale Ronald McDonald.

« Le bénévolat permet de détourner l’attention de soi-même et de la porter sur les autres, déclare Michael. J’ai passé beaucoup de temps dans la salle familiale et je sais ce qu’ils vivent. Je veux redonner à la collectivité. »