Histoires de famille

English

Lorsque Darla Langille-Schumann de Amherst, Nouvelle-Écosse, est née, elle a reçu le diagnostic d’un bec-de-lièvre et de la fissure du palais ainsi que d’une malformation cardiaque. Au fil des ans, elle a subi 12 chirurgies nécessitant de nombreux déplacements à Halifax. La première fois qu’elle est restée au Manoir Ronald McDonald, elle avait quatre ans.

« C’est très pratique de pouvoir rester au manoir, affirme Carla Langille, la mère de Darla. Cela a permis de diminuer le stress sur notre famille et de nous enlever un poids financier. Nous n’avons pas à nous soucier de voyager ou de prendre des dispositions pour s’occuper de notre fille aînée. On se sent réellement comme à la maison et on est tout près de l’hôpital. »

De plus, Carla affirme que ses deux filles pensent que le manoir est un endroit super et elles adorent y venir.

« Ce que Darla aime le plus lorsqu’elle est au manoir, c’est l’interaction avec les bénévoles, de dire Carla. Ils font la cuisine, jouent à des jeux vidéo et à des jeux de société avec elle. Elle est toujours enthousiaste lorsqu’elle a un rendez-vous à Halifax. »

Carla veut que les autres familles qui sont hébergées pour la première fois au manoir sachent que les bénévoles et les employés sont géniaux avec les enfants et que personne n’est laissé en plan.

« Nous avons rencontré de nombreuses autres familles et enfants au manoir, nous confie Carla. Lors de nos visites, nous parlons avec les adultes pendant que nos enfants jouent ensemble. »

Darla, qui est maintenant âgée de 11 ans, a trouvé sa propre façon de soutenir le manoir. L’an dernier, elle a organisé une collecte de fonds dans sa classe et a amassé plus de 70 $. Cette année, dans sa nouvelle école, elle a déjà parlé avec le directeur et son enseignant pour organiser une collecte de pièces de 5 ¢ qui durera pendant un mois.

« Le Manoir Ronald McDonald fait tellement pour elle lorsqu’elle y est hébergée qu’elle voulait redonner, de dire Carla. Tout le monde au manoir fait en sorte qu’elle s’y sente comme à la maison. »