Histoires de famille

English

« Butterscotch »

C’est le nom que Becca Schofield, 16 ans, de Riverview, Nouveau-Brunswick, a donné à sa tumeur cérébrale.

« J’ai pensé que je devais lui donner un nom, déclare Becca. Mais un nom qui ne faisait pas trop peur, puisqu’une tumeur cérébrale, c’est déjà assez terrifiant. »

Becca se souvient de la soirée en février où elle a appris l’existence de « Butterscotch ».

Au début, Becca semblait affligée de la grippe, mais éventuellement, elle avait tellement mal qu’elle a insisté pour que ces parents l’amènent à l’hôpital. Après une consultation avec un médecin à l’urgence, un tomodensitogramme, un transfert à l’Hôpital de Moncton par ambulance, Becca a reçu la nouvelle.

« C’est arrivé soudainement, se souvient Becca. Je ne me sentais pas bien, mais jamais je n’aurais pensé avoir une tumeur au cerveau. »

Le lendemain matin, elle a subi une chirurgie de 7 heures et demie pour retirer la tumeur.

Deux semaines plus tard, Becca est venue à Halifax pour y suivre un traitement au centre hospitalier IWK Health Centre. C’est à ce moment-là que sa famille est restée au Manoir Ronald McDonaldMD pour la première fois.

« J’ai adoré l’endroit, déclare Becca en se souvenant de la première impression qu’elle a eue du manoir. C’était un havre de paix. Tout le monde y est comme une famille. »

Pendant deux mois, un parent restait au chevet de Becca pendant que l’autre allait dormir au Manoir Ronald McDonald. Parfois, Becca restait au manoir lorsqu’elle allait assez bien pour quitter l’hôpital.

« Ce que je préfère du manoir, c’est l’interaction avec les autres enfants, affirme Becca. Même quand j’étais trop malade pour parler avec eux, simplement les regarder passer du temps avec leur famille me remontait le moral. Et lorsque je ne pouvais être au manoir, penser à eux égayait ma journée. »

Pendant que Becca continuait à recevoir des traitements, elle a créé sa propre page Facebook qu’elle a appelée ‘Becca’s Battle with Butterscotch’ afin de tenir ses amis et sa famille au courant de ses progrès. Ses amis et ses camarades de classe ont été inspirés à tel point qu’ils ont filmé une vidéo pour montrer leur soutien. Lorsque Becca l’a vue, elle a été profondément touchée.

« Voir la vidéo, voir qu’ils se souciaient de moi, voir qu’ils me soutenaient, voir qu’ils m’aimaient, ça été la chose la plus merveilleuse au monde. »

La famille de Becca croit sincèrement que l’attitude qu’on a influence les autres autour de nous.

« Chaque jour, on essaie de trouver quelque chose de positif, affirme Becca. Certains jours sont plus difficiles que d’autres, mais nous nous concentrons sur ce que nous pouvons contrôler; ce que nous ne pouvons contrôler, nous le laissons s’en aller. »

Le combat de Becca contre le cancer cérébral l’a menée à affirmer qu’elle adorerait être conférencière et écrire un livre qu’elle intitulerait :‘Butterscotch Pie and Other Bittersweet Things.’

L’une des choses que Becca sait qu’elle peut contrôler, c’est son attitude positive.

« Il ne faut pas accepter les limitations qui vous sont imposées en raison de votre diagnostic. C’est à vous de décider. »