Histoires de famille

English

Le 18 juin 2016, Natalie Prinsloo a donné naissance à son 11e enfant, Abigail.

Avant que Natalie accouche, on avait diagnostiqué Abigail avec une atrésie duodénale, ce qui signifiait qu’elle allait devoir subir une intervention peu de temps après sa naissance. Le médecin de Natalie lui a dit qu’elle devait se trouver à proximité du centre hospitalier IWK advenant qu’elle accouche plus tôt.

Le 1er juin, Quintin, son époux, et Natalie ont dit au revoir à leurs dix enfants à Georgetown, Î.-P.É. et se sont rendus au Manoir Ronald McDonald de Halifax, où ils sont restés pendant les six semaines qui ont suivi.

« Lorsque j’ai vu le manoir pour la première fois, j’ai tout de suite pensé que c’était un bel endroit. Je savais qu’il m’offrirait un endroit où dormir, mais jamais je n’ai pensé que c’était si formidable, affirme Natalie. J’aime rester chez moi et, en tant que maman, j’étais contente d’avoir accès à une cuisine si bien garnie. »

La famille Prinsloo, originaire de l’Afrique du Sud, est arrivée au Canada en 2000. Après avoir habité dans d’autres provinces, la famille a décidé de s’installer à Georgetown, Île-du-Prince-Édouard pour y mettre sur pied une ferme biologique, un rêve que Quintin chérissait depuis toujours.

Dans les semaines qui ont précédé la naissance d’Abigail, les Prinsloo se sont fait connaître au manoir. Ils se sont affairés dans la cuisine, à préparer des repas et faire cuire du pain, au grand plaisir de toutes les familles. Quintin a même fait appel à ses compétences en technologie pour réparer l’ordinateur dans la salle de jeu. Pendant ce temps, ils ont fait la connaissance d’autres familles qui étaient hébergées au manoir.

« C’est une collectivité; les gens se parlent et on apprend les histoires de tout un chacun, affirme Quintin. Notre histoire est facile. Nombre de personnes qui fréquentent le manoir ont des histoires bien plus difficiles que la nôtre. »

Selon la famille Prinsloo, le manoir offre aux familles un espace où elles peuvent prendre une pause et refaire le plein.

« C’est à l’hôpital où les choses difficiles se passent, déclare Natalie. À la fin de la journée, lorsqu’on revient au Manoir Ronald McDonald, on peut souffler un peu. »

Le Manoir Ronald McDonald a également fait la différence dans la vie des Prinsloo en leur offrant de la stabilité et de la sécurité à un moment où ils étaient loin de leurs enfants.

« Financièrement, le manoir a été d’une grande aide, affirme Quintin. Cela aurait coûté une fortune de rester à l’hôtel tout en maintenant la maison. Le manoir a fait une immense différence. »

« C’est réellement un deuxième chez-soi, ajoute Natalie. C’est un plaisir de venir ici et non un fardeau. »